Biographie

2012_Christine-Tassan-_288D’origine française, Christine Tassan découvre la musique à travers la chanson, notamment celle de Brassens, Léo Ferré, Brel, Anne Sylvestre et Barbara. Elle reçoit une formation en guitare classique, puis se tourne vers l’accompagnement et l’écriture de chansons.  En 1994, elle émigre au Québec et intensifie ses activités musicales, se produisant régulièrement sur scène, à Montréal et en région et collaborant avec de nombreux musiciens, tels Charles Papasoff, Clotilde, Jean Viau, Pierrot Fournier.  En 1996, elle est finaliste au Festival international de la chanson de Granby en tant qu’auteure-compositeure-interprète et remporte le prix Coup de cœur des Francofolies, festival auquel elle participe en 1997.

Le rythme « jazzy » de ses chansons la conduit à s’intéresser à l’improvisation et à développer son jeu de guitare dans cette perspective. Christine découvre le jazz des gitans d’Europe, tel qu’interprété par le guitariste Django Reinhardt, le jazz manouche. Elle prend conscience de son irrésistible attraction pour ce style dynamique et festif, exigeant une virtuosité technique et un sens mélodique sûr. A partir de 2000, elle se produit d’abord en duo, puis en quintette, dans la tradition swing acoustique du Hot Club de France. Le groupe participe au Festival International de Jazz de Montréal en 2003 et remporte un vif succès auprès du public.

A la suite de cette expérience, Christine décide alors de réunir les deux pôles de sa musique : la chanson et le jazz manouche. Entourée de musiciens tout aussi passionnés, elle développe un répertoire où s’entremêlent des compositions de Django Reinhardt, des morceaux traditionnels aux accents tziganes, des valses swing et des chansons françaises revisitées à la façon manouche. Deux nouvelles formations voient le jour, Gadjo Swing et Christine Tassan et Les Imposteures, permettant au public d’apprécier à la fois la voix chaleureuse de Christine Tassan, ainsi que son énergie et sa musicalité qui constituent l’essence du jazz manouche. La feuille de route s’allonge rapidement, avec de nombreux spectacles présentés de 2005 à aujourd’hui, notamment au Festival International de Lanaudière, au Festival du Monde Arabe, au Festival International de Jazz de Montréal, au Festival de jazz de Lévis, au Festival des guitares de Rouyn-Norenda.

En 2007, Christine Tassan et les Imposteures sortent un premier album, « De bon matin », récidivent en 2009, avec « Pas manouche, c’est louche », nominé à l’ADISQ en 2010 dans la catégorie « Album de l’année – Jazz création » et sortent un troisième opus, « C’est l’heure de l’apéro », en 2012. Les trois albums ont reçus une excellente critique de la part des médias et du public et sont régulièrement diffusés sur les ondes de Radio-Canada. En 2016, le groupe fait paraître « Entre Félix et Django » et en 2017 le disque complémentaire en anglais « Django and Friends » . »Entre Félix et DJango » remporte en 2017 le Prix Opus « Album jazz de l’année » et le spectacle est finaliste en 2018 aux Prix Opus dans la catégorie « Spectacle de l’année ». Une consécration pour un album et un spectacle qui voyagent à travers le monde, avec de nombreuses tournées au Canada, en Europe et aux États-Unis. En 2018, un nouvel album voit le jour, « Django Belles« , une joyeuse célébration de l’hiver qui s’enrichit du swing de deux nouvelles musiciennes, une trompettiste et une tromboniste.

Régulièrement sollicité pour participer à des projets très variés, Christine réalise et enregistre la musique du long-métrage québécois Tous Les Autres Sauf Moi d’Ann Arson en collaboration avec la compositrice Ghislaine Bétie Dubuc (2005). Elle co-réalise et co-produit l’album de chansons pour enfant de Sylvie Bouchard (2012). Elle réalise l’album de la pianiste classique Suzanne Paquette, « Entre nous » (2017) et enregistre dans son studio les albums « Appellation Musette Nouveau » de l’accordéoniste Martin Bellemare (2017) et « Une affaire de décor » de la chanteuse et auteure-compositeure Isabelle Larrivée (2017).

Depuis 2008, elle fait également partie du quatuor de tango argentin, Canto Tango. Elle accompagne régulièrement la chanteuse de jazz Annie Comtois, l’accordéoniste jazz Martin Bellemare et fait partie du quatuor de jazz Blue Gypsy Swing qui se produit au Festival International de Jazz de Montréal à l’été 2013. En cette même année, elle devient guitariste pour le groupe du chanteur d’origine polonaise Paul Kunigis et participe durant l’automne à la tournée des Lost Fingers qui la mène en Nouvelle-Calédonie et en France. 

De plus en plus sollicitée sur la scène internationale et reconnue pour ses talents d’enseignante et de communicatrice, Christine fait partie depuis 2013 de l’équipe des professeurs de Django in June, un camp musical réunissant chaque année plus de 200 passionnés de jazz manouche à Northampton (Massachussetts, USA).